Passer au contenu

Un remède pour l’esprit : Formation sur les premiers soins en santé mentale

Si vous vous étouffez, il est probable que quelqu’un reconnaisse le problème et vienne à votre secours. Mais si vous faites une crise de panique? Les gens risquent plutôt de vous ignorer.

.

«C’est parce qu’ils ne savent pas comment réagir », a expliqué le Dr Raj Bhatla, chef du service de psychiatrie de l’Hôpital Royal d’Ottawa, durant une séance de FC de la Conférence juridique de l’ABC, qui s’est tenue en août à Ottawa. « La peur et l’incompréhension les empêchent d’intervenir.»

La formation sur les premiers soins en santé mentale (PSSM) vise à surmonter ces obstacles. Ce cours de 12 heures réparti sur deux jours enseigne aux participants à aider les personnes souffrant de problèmes de santé mentale comme l’anxiété, la dépression, la psychose et l’abus de substances.

Selon le Dr Bhatla, la formation donne « la confiance et les aptitudes nécessaires » aux participants, qui apprennent notamment à détecter les signes de détresse et les mesures à prendre en cas d’urgence, par exemple lorsqu’un collègue (ou un inconnu dans la rue) fait une crise de panique.

Les PSSM sont de plus en plus connus, et pour cause : les statistiques indiquent qu’un Canadien sur cinq souffrira d’un problème de santé mentale ou de dépendance au cours de sa vie. Selon une enquête commandée par l’ABC, le stress, l’anxiété et l’épuisement sont les principaux problèmes de santé et de bien-être qui affligent les juristes.

La formation a été créée en Australie en 2001 par Betty Kitchener, une infirmière en psychiatrie, et son mari Anthony Jorm, professeur de psychologie à l’Université de Melbourne. Depuis 2010, Premiers Soins en Santé Mentale Canada est administrée par la Commission de la santé mentale du Canada. Près de 100 000 Canadiens et Canadiennes ont suivi la formation.

Pour en savoir plus sur la formation, consultez mentalhealthfirstaid.ca/FR.