La force de la perspective

The Canadian Bar Association
Anti-corruption

De l’aide dans la lutte contre la corruption

Par Michael Dempster avril 11, 2017 11 avril 2017

De l’aide dans la lutte contre la corruption

 


Alexandra Wrage reçoit plusieurs appels de PDG nerveux ces jours-ci.

Ils s’inquiètent d’invitations à souper envoyées par des fonctionnaires étrangers. Ils ont budgété 200 $ pour un repas – mais quand l’invité se présente avec un entourage et commande des vins dispendieux; la note monte à 1000 $ ou plus. Ils veulent savoir : sommes-nous coupables de corruption?

Ces soupers ne sont pas comme de remettre une valise pleine d’argent. Mais Me Wrage souligne que c’est un problème qui peut garder les cadres éveillés la nuit.

Les choses ont considérablement changé depuis novembre 2001, lorsqu’elle a fondé TRACE International Inc. avec pour but de rendre plus facile et moins dispendieux pour les compagnies d’éviter la corruption. 

Lire la suite
Influence de l’ABC

L’ABC appuie mesures concernant la diversité insérées dans le projet de loi C-25

Par Kim Covert avril 11, 2017 11 avril 2017

 


Les changements apportés à la Loi canadienne sur les sociétés par actions conçus pour accroître la responsabilisation de certaines entreprises en matière de diversité dans les sphères de direction sont très appréciés par un certain nombre de groupes de l’ABC.

L’Association canadienne des conseillers et conseillères juridiques d’entreprise, le Forum des avocates, les sections du droit des affaires, du droit des organismes de bienfaisance et à but non lucratif et du droit de la concurrence, ainsi que le Comité sur l’égalité ont collaboré à la rédaction d’un mémoire en réponse au projet de loi C-25 qui propose des modifications à la Loi canadienne sur les sociétés par actions (LCSA), à la Loi canadienne sur les coopératives, à la Loi canadienne sur les organisations à but non lucratif et à la Loi sur la concurrence.

Lire la suite
Vie privée

Vie privée : Le principe du consentement valable au Canada

Par Mariane Gravelle avril 10, 2017 10 avril 2017

Vie privée : Le principe du consentement valable au Canada

Le mois dernier, l’ABC a déposé un mémoire sur l’examen parlementaire de la LPRPDE. Suzanne Morin représentait l’ABC à titre de vice-présidente de la Section nationale du droit de la vie privée et de l’accès à l’information.

ABC National : Comment résumeriez-vous la position de l’ABC sur cette question?

Suzanne Morin : Les sections de l’ABC ont déposé de nombreux mémoires sur la LPRPDE depuis son adoption en 2001. En l’absence d’un besoin pressant de la faire modifier, elles maintiennent leur appui du modèle actuel, axé sur le consentement et la protection du citoyen. Néanmoins, ce modèle n’étant pas parfait, certains changements précis s’imposent. Premièrement, le concept même d’accessibilité de l’information au public doit être revu, de façon à garantir la neutralité technologique du cadre fourni par la LPRPDE. Ensuite, le pouvoir de formuler des avis préalables non exécutoires devrait être accordé au Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (CPVP).       

Lire la suite
Influence de l’ABC

Le modèle de consentement prévu par la LPRPDE a bien vieilli, contrairement aux règlements d’applica

Par Kim Covert avril 7, 2017 7 avril 2017

 


Si ce n’est pas cassé…

C’est essentiellement ce qu’a recommandé l’ABC au Comité de l'accès à l'information, de la protection des renseignements personnels et de l'éthique en mars au sujet du modèle actuel de consentement prévu par la LPRPDE, Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques, promulguée en 2001.

Lire la suite
CBA influence

Projet de loi C-23 : cette partie de mon pays est le vôtre

Par Kim Covert avril 6, 2017 6 avril 2017

Projet de loi C-23 : cette partie de mon pays est le vôtre

 

Que faire avec un projet de loi visant à mettre en œuvre un accord entre les gouvernements respectifs de deux pays qui ont chacun été remplacés par une administration dont les priorités et les idéologies sont complètement différentes?

S’agissant du projet de loi C-23, qui mettrait en œuvre l’Accord entre le gouvernement du Canada et le gouvernement des États-Unis d’Amérique relatif au précontrôle dans les domaines du transport terrestre, ferroviaire, maritime et aérien, conclu entre le Canada dirigé par les conservateurs de Stephen Harper et les États-Unis alors sous la tutelle des démocrates de Barack Obama, un certain nombre de sections nationales de l’ABC suggèrent de prendre du recul, beaucoup de recul, et de bien réfléchir aux répercussions de la législation si elle est promulguée.

Lire la suite
La Cour suprême

Une Cour suprême itinérante au Canada ?

Par Bruno Gélinas-Faucher avril 6, 2017 6 avril 2017

Une Cour suprême itinérante au Canada ?

 

C’est une petite révolution pour la Cour suprême du Royaume-Uni qui annonçait le mois dernier qu’elle se déplacerait pour la première fois de son histoire afin de siéger à l'extérieur de Londres. Les juges feront alors le voyage à Édimbourg où ils entendront durant quatre jours plusieurs appels émanant d’Écosse. La Cour suprême du Canada demeure quant à elle figée à Ottawa, mais plusieurs voix se sont élevées depuis sa création pour qu’elle se déplace périodiquement dans chaque province afin d’y entendre des appels. Dans ce contexte, l’expérience britannique pourrait bien relancer le débat sur la pertinence d’une Cour suprême mobile et plus proche des justiciables canadiens.

L’initiative de la Cour suprême du Royaume-Uni, la première dans une série de déplacements qui la mèneront également en Irlande du Nord et au pays de Galles, vise à rendre les travaux du plus haut tribunal plus accessible. Comme le soulignait le président de la Cour, Lord Neuberger, cette démarche permettra dorénavant d’éviter que parties et avocats aient constamment à se déplacer à Londres alors même que l’ensemble des personnes impliquées dans un litige résident dans une autre région du Royaume-Uni.

Lire la suite
Influence de l’ABC

Des groupes de l’ABC exhortent à une abrogation de l’article 159 du Code criminel « dès que possible

Par Kim Covert avril 6, 2017 6 avril 2017

 


Lorsque le Code criminel abordait la notion de sexe, il visait les actes de nature sexuelle. Il en avait d’ailleurs déclaré le caractère illégal d’une multitude, particulièrement s’ils étaient connexes à l’homosexualité. Cependant, dans les années 1980, les législateurs semblent avoir adopté une position plus « ouverte » selon laquelle ce ne sont pas les actes particuliers qui devraient retenir toute l’attention, mais bien plutôt l’âge des personnes les commettant et leur capacité à y consentir.

De nos jours, l’âge du consentement est fixé à 16 ans. Les personnes de 16 ans peuvent consentir à toute forme d’activité sexuelle, sauf une.

Lire la suite
Conseillers juridiques d’entreprise

Risque de comportement : Une menace en hausse

Par Jim Middlemiss avril 3, 2017 3 avril 2017

Risque de comportement : Une menace en hausse

 

Le géant bancaire Wells Fargo congédie 5300 employés qui ont ouvert de faux comptes de banque, ce qui coûtera éventuellement au PDG son emploi. Le service de traiteur pour stades renvoie son propre PDG après la publication d’une vidéo filmée dans ascenseur, où on le voit donner un coup de pied à un chien. La FIFA, le géant international du soccer, est éclaboussée par des allégations de pots-de-vin entourant la Coupe du monde. La fédération olympique de Russie est impliquée dans une affaire de dopage massif. 

Qu’ont en commun ces scandales apparemment disparates? Au centre de chacun d’entre eux, on retrouve le mauvais comportement d’acteurs clés d’une organisation qui font preuve de manquements éthiques importants et qui mettent cette organisation à risque.

La menace qui émane des agissements d’un employé ou d’un gestionnaire émerge rapidement comme un risque de premier ordre que les conseillers juridiques internes et les cadres doivent gérer. Il survient à un moment où les régulateurs, les législateurs et un public frustré tournent le regard vers ce qui semble être un phénomène en croissance à travers les institutions corporatives et publiques.

Lire la suite
En couverture

La question à 4 trillions de dollars

Par Agnese Smith mars 15, 2017 15 mars 2017

La question à 4 trillions de dollars

 

Les économistes le savent : la confiance est cruciale pour avoir une économie stable. Que doit-on penser, alors, des préoccupations croissantes à l’égard de l’utilisation par les entreprises des données personnelles des utilisateurs d’internet?

Sondage après sondage, on voit que les consommateurs ne font tout simplement pas confiance à ces entreprises avec leurs données personnelles et perdent foi en la capacité du gouvernement de les protéger. Les régulateurs peinent à maintenir le rythme devant de nouvelles technologies et des modèles d’affaires toujours plus envahissants. Ils craignent aussi que des règles trop strictes fassent obstacle à la croissance de l’industrie numérique, qui devrait rapporter environ quatre trillions de dollars aux grandes économies du monde.

« Aujourd'hui, l'économie numérique est l'économie tout court », a déclaré Navdeep Bains, le ministre canadien de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, dans un discours prononcé l’automne dernier. En fait, les vastes quantités de données qui circulent sur le web sont devenues des actifs précieux. Qu’elles soient relayées par des appareils mobiles ou autres dispositifs connectés à internet, les données des consommateurs ont de plus en plus d’ascendant sur les décisions d’affaires, et des géants du web comme Google et Facebook engrangent des profits juteux grâce à la publicité ciblée qu’elles génèrent.

Lire la suite
En personne

Entrevue avec Naiomi W. Metallic

Par CBA/ABC National mars 15, 2017 15 mars 2017

Entrevue avec Naiomi W. Metallic

 

Naiomi Metallic a été la première Mi’kmaque à occuper un poste d’auxiliaire juridique à la Cour suprême du Canada. L’avocate de Halifax occupe la Chaire de la chancellerie en politique et droit autochtones de la faculté de droit Schulich de l’Université Dalhousie.

ABC National: Qui a eu la plus forte influence sur vous et pourquoi?

Naiomi Metallic: Mon père. Ma mère. Ma professeure d’anglais à l’école secondaire, Ora Watson. La professeure de mi’kmaq qui a encouragé mes études en droit, Patti Doyle-Bedwell. L’honorable Michel Bastarache, qui m’a choisie parmi tous les candidats pour être son auxiliaire juridique. Mon mari, Al Mcpherson.

N: Si vous aviez une devise personnelle, quelle serait-elle? 

NM: Traitez les autres comme vous souhaitez être traité.

Lire la suite
Carrefour des juristes

Un dîner avec Marjorie Hickey: Pratiquer le droit sans renier ses convictions

Par Willy Palov mars 15, 2017 15 mars 2017

Un dîner avec Marjorie Hickey: Pratiquer le droit sans renier ses convictions

 

Les convives

L’expert: Marjorie Hickey, associée chez McInnes Cooper, à Halifax.

Me Hickey travaille principalement sur les questions liées à la réglementation et à la responsabilité des professionnels. Elle est aussi une ancienne capitaine de frégate de la Réserve navale et une ancienne commandante du NCSM Scotian.

L’apprentie: Jennifer Taylor, avocate-recherchiste chez Stewart McKelvey, à Halifax. Me Taylor a fait son stage en droit au Bureau des avocats de la Couronne – droit criminel, à Toronto. Après avoir eu terminé son stage et obtenu une maîtrise en droit (LL.M), elle a été clerc auprès de la Cour d’appel de la Nouvelle-Écosse. Elle œuvre au sein du groupe de défense des droits de son cabinet et s’intéresse particulièrement au droit des Autochtones et aux questions relatives aux personnes LGBQT.

Comment servir l’intérêt du public? Voilà une question que les avocates haligoniennes Jennifer Taylor et Marjorie Hickey se posent souvent. Me Taylor, avocate-recherchiste, a amorcé sa carrière il y a sept ans, tandis que Me Hickey cumule 35 ans d’expérience. Elles se trouvent certes aux antipodes de leur parcours de professionnelles du droit, mais elles adhèrent toutes deux à l’idéal séculaire des facultés de droit : « tenter de changer les choses ». Un idéal qu’elles sont à même de poursuivre en cabinet privé.

Lire la suite
Carrefour des juristes

Le jeu de l’innovation

Par Beverley Spencer mars 15, 2017 15 mars 2017

Le jeu de l’innovation

 

Après avoir lu les livres et assisté aux colloques, vous avez accepté l’inévitable : pour que votre cabinet demeure concurrentiel et qu’il attire les meilleurs, vous devez élaborer une stratégie d’affaires qui tienne compte des demandes changeantes de la clientèle, des nouvelles technologies et de l’instabilité réglementaire.

Par où commencer?

Vous avez déjà une longueur d’avance si vous reconnaissez que le statu quo n’est pas viable à long terme, estime Mike Ross, fondateur de Juniper, une société montréalaise d’experts-conseils en stratégie. Vous devez donc rallier vos associés et revoir les modalités de votre offre de services.

La tâche sera ardue, car dans les cabinets où l’argent coule encore à flots, 
les associés ne sont guère incités à apporter des changements. Par ailleurs, une crise de succession se prépare : parmi les cabinets américains, 63 % ont un chiffre d’affaires contrôlé à plus de 25 % par des associés de 60 ans et plus, mais seulement 31 % ont mis en place un processus de succession officiel, selon une étude d’Altman Weil publiée l’an dernier.

Lire la suite

Notre Dernier Numéro

Choix De L' Éditeur

La présomption d’innocence, les tribunaux et le public

Choix De L' Éditeur

Quels droits pour les robocitoyens?

Choix De L' Éditeur

La Cour après McLachlin

National TV

  • Thumb

    CBA's intervention Lloyd v. R

  • Thumb

    Margaret Hagan on the role law schools can play in fostering innovation

  • Thumb

    Melina Buckley on the importance of legal aid benchmarks in Canada

Voir toutes les vidéos

Partenaires de votre réussite