James Careless

The practice

Négocier vos conditions de travail dans un cabinet d’avocats

Par James Careless juillet 10, 2018 10 juillet 2018

Négocier vos conditions de travail dans un cabinet d’avocats

 

Ce n’est pas l’époque la plus propice pour les jeunes juristes qui cherchent du travail.

« En ce moment, les jeunes juristes inondent un marché acheteur dans lequel le nombre d’emplois est limité », déclare Warren Bongard, président et cofondateur de Zsa Legal Recruitment, à Toronto. « Par conséquent, les plus grands cabinets des plus grandes métropoles canadiennes peuvent dicter les salaires et les conditions de travail des nouveaux employés, et ils ne s’en privent pas. »

« Le nombre de jeunes juristes sur le marché du travail excède largement le nombre de postes », a convenu Preston Parsons, avocat dans le cabinet Overholt Law de Vancouver et président du Comité des jeunes juristes de l’ABC. « La loi de l’offre et de la demande leur est indubitablement contraire. »

Ryan Cooper, de Toronto, le sait très bien car il en a fait l’expérience. Admis au Barreau en juin 2018, il avait prévu de travailler dans le cabinet dans lequel il avait fait son stage. Malheureusement, on lui a récemment dit que le cabinet ne souhaite pas s’agrandir.

Par conséquent, il tente à la dernière minute de trouver un emploi d’avocat salarié à Toronto ou à Kingston. « Honnêtement, je devrai me contenter de ce qui se présentera », a-t-il dit.

Dans un marché acheteur, il est sans aucun doute difficile pour un jeune juriste de trouver un travail, sans parler d’oser négocier sa rémunération et ses conditions de travail. Difficile, mais pas impossible.

Voici quelques conseils pour y parvenir.

Lire la suite
La pratique

Se procurer de bons conseils financiers

Par James Careless avril 4, 2018 4 avril 2018

Se procurer de bons conseils financiers

Les gens étudient le droit pour devenir juristes, et non pas propriétaires de petites entreprises. Et pourtant, c’est exactement ce que deviennent ceux qui créent leur propre cabinet, avec toutes les obligations d’ordre financier qui s’y rattachent.

« La plupart des juristes qui s’engagent dans l’exercice du droit seuls ou dans un petit cabinet ne possèdent ni les connaissances générales ni une formation officielle dans le domaine de la gestion financière », a déclaré Heidi Alexander, directrice du Massachusetts Law Office Management Assistance Program. Nombreux sont les juristes au Canada et aux États-Unis qui « préféreraient tout simplement éviter le sujet des finances », ajoute-t-elle, mais savoir comment les gérer est « absolument essentiel pour pouvoir exploiter avec succès un tel cabinet juridique ».

Heureusement, il existe de nombreuses options pour approfondir vos connaissances financières et obtenir les conseils dont vous avez besoin pour avoir un cabinet florissant.

Lire la suite
La pratique

Écouter des balados pourrait profiter à votre carrière

Par James Careless novembre 28, 2017 28 novembre 2017

Écouter des balados pourrait profiter à votre carrière

 

Les juristes de toutes les régions du Canada approfondissent leurs connaissances et leur savoir juridiques en écoutant gratuitement des balados juridiques canadiens sur leurs téléphones intelligents et sur leurs ordinateurs.

« Vous pouvez écouter ces balados, qui revêtent normalement la forme de conversations informelles portant sur toute une gamme de sujets connexes au droit, alors que vous êtes dans le métro ou que vous faites la queue chez Starbucks », a dit Ian Hull, associé dans le cabinet de Toronto Hull & Hull LLP. « Tout particulièrement pour les jeunes juristes, les balados sont un très bon moyen de découvrir des domaines inconnus du droit de façon divertissante et sans angoisse. »         

Alliant le pouvoir des avis d’experts et l’intimité de la diffusion radiophonique, « les balados juridiques, comme ceux de la Revue de droit de McGill, offrent aux auditeurs un aperçu de la façon de penser d’universitaires et de professionnels travaillant dans divers domaines juridiques et issus de traditions variées », a déclaré Emma Noradounkian, rédactrice des balados pour le numéro 63 de la Revue de droit de McGill. « Les auditeurs écoutent des balados juridiques pour obtenir, de la bouche même des personnes qui sont les plus touchées et des experts qui peuvent le mieux les cerner et y apporter des éléments de solution, les dernières nouvelles sur un point de droit contemporain. »

Lire la suite
Innovation juridique

L’analytique peut améliorer le rendement et la compétitivité de votre cabinet

Par James Careless septembre 26, 2017 26 septembre 2017

L’analytique peut améliorer le rendement et la compétitivité de votre cabinet

 

 

 

Les grands cabinets juridiques canadiens ont la réputation d’être très conservateurs quand il s’agit de changement. « Comme nous l’a déclaré l’interlocuteur d’un grand cabinet très important : “Nous n’aimons pas essuyer les plâtres” », a déclaré Hersh Perlis, directeur du secteur de l’innovation juridique à l’université Ryerson. Et d’ajouter : « D’ailleurs, nous n’aimons même pas être les deuxièmes, la troisième position nous convient très bien! »

Il est vrai que tout changement ne constitue pas un progrès et que parfois la journée appartient plutôt à celui qui se lève tard.

Cela dit, l’analytique est un changement qui a fait ses preuves pour les cabinets juridiques. Il s’agit de compiler les renseignements concernant la façon dont le cabinet fonctionne, puis de les analyser pour trouver des moyens de changer les pratiques afin de fonctionner plus efficacement… et rentablement.

Ainsi, un cabinet juridique peut découvrir le nombre d’heures facturables effectuées par les associés puis les analyser pour connaître la proportion de ce travail qui pourrait être réalisée par des juristes non associés dont la rémunération est inférieure, et réaffecter la charge de travail en conséquence. Une telle réaffectation peut réduire les dépenses du cabinet, améliorant donc ses résultats sans devoir augmenter les honoraires. Si les réductions de coûts sont assez importantes, le cabinet peut même réduire les coûts facturés aux clients tout en continuant à réaliser des profits supérieurs à ceux du passé.

Lire la suite
La pratique

L’assurance responsabilité professionnelle et les nouveaux avocats

Par James Careless février 12, 2016 12 février 2016

L’assurance responsabilité professionnelle et les nouveaux avocats

En Ontario, quatre avocats sur cinq feront l’objet d’une poursuite pour faute professionnelle au moins une fois durant leur carrière. Ce risque n’est pas présent qu’en Ontario : partout au pays, des avocats sont régulièrement menacés de poursuites de ce genre. C’est pour cela qu’au Canada, les barreaux et les chambres de commerce exigent que chaque membre en pratique privée souscrive une assurance responsabilité professionnelle d’au moins un million de dollars.

Cette règle n’admet aucune exception : « Tout avocat canadien en pratique privée est protégé par une assurance de ce type sous une forme ou une autre; c’est obligatoire », explique Dan Pinnington, vice-président, prévention des réclamations et relations avec les intervenants de LawPRO (Lawyers’ Professional Indemnity Company), une compagnie qui assure les avocats en Ontario.

« Les primes annuelles varient beaucoup : de 1 395 $ au Manitoba à 3 900 $ en Alberta », précise Su Forbes, directrice du fonds d’assurance des avocats de la Law Society of British Columbia. La prime est de 1 750 $ en Colombie-Britannique, contre 3 350 $ plus la TVP de 5 % en Ontario. LawPRO offre toutefois un rabais de 50 % aux avocats à leur première année d’exercice.

Pour l’avocat débutant devant faire une foule de dépenses liées au démarrage de sa carrière, ces primes peuvent sembler un boulet à traîner, voire un incitatif aux poursuites contre lui.

« En effet, certains estiment qu’avec l’assurance obligatoire, des clients peuvent avoir la gâchette facile, convient Mme Forbes. En revanche, même si certaines poursuites s’avèrent infondées, les clients qui prouvent une véritable faute professionnelle ont droit à une juste compensation; c’est important. »

Lire la suite

Currently doesn't have any blogs.

Notre Dernier Numéro

Choix De L' Éditeur

Choix De L' Éditeur

Un devoir de dévouement

Choix De L' Éditeur

Interview with Irwin Cotler