La force de la perspective

The Canadian Bar Association

Gavin & Brooke MacKenzie

Digne conduite

Pour une opinion publique plus informée

Par Gavin & Brooke MacKenzie mars 15, 2017 15 mars 2017

Pour une opinion publique plus informée

 

Au moment de l’écriture de cet article, la controverse fait rage dans quatre universités canadiennes qui ont invité l’avocate de la défense Marie Henein à donner une conférence. Dans un article d’opinion, une étudiante a condamné la décision d’inviter Me Henein, pour avoir défendu Jian Ghomeshi dans son procès pour agression sexuelle hautement médiatisé. Lui faisant écho, la directrice d’un centre pour femmes de Nouvelle-Écosse a ajouté qu’en invitant Me Henein, ces universités pouvaient « potentiellement traumatiser à nouveau les étudiants qui ont été victimes de violence sexuelle »

Les avocats n’ignorent que défendre des causes impopulaires, surtout lorsqu’elles sont médiatisées, comporte son lot de défis. Ce qui est troublant en l’occurrence, c’est que les critiques de Me Henein lui attribuent la stigmatisation des victimes, et qu’ils voient sa conférence comme une chose à freiner, et non comme une occasion de discussion productive.

Lire la suite
Éthique

Les avocats devraient-ils avoir le monopole des services juridiques?

Par Gavin & Brooke MacKenzie décembre 6, 2016 6 décembre 2016

Les avocats devraient-ils avoir le monopole des services juridiques?

 

Devrait-on permettre à des non-avocats de fournir des services juridiques?

Les avocats suivent un programme universitaire de qualité dont les normes d’admission sont extrêmement strictes. Ils doivent être assurés et respecter des codes de conduite ainsi que leurs obligations professionnelles sous peine de sanctions. Pourquoi donc orienter le public vers des professionnels moins qualifiés?

Parce que les avocats ne répondent pas à tous les besoins du public.

En 2009, le Projet sur les besoins juridiques civils de l’Ontario estimait que le public ne faisait appel à un avocat que dans 11,7 % des « situations justiciables », c’est-à-dire des problèmes relatifs à la consommation, à l’emploi, aux dettes, à l’aide sociale, au logement, aux prestations d’invalidité, à la discrimination, au droit de la famille et aux soins hospitaliers, entre autres.

Comme le souligne Malcolm Mercer, conseiller du barreau de l’Ontario, les avocats ne saisissent pas toujours à quel point les besoins juridiques du public restent insatisfaits, car ils ont tendance à envisager le problème de l’accès à la justice uniquement de leur point de vue professionnel. Selon la professeure Gillian Hadfield, ce problème est d’autant plus grave que la partie adverse – l’employeur, la banque ou l’entreprise – a, elle, toujours accès à des juristes.

Lire la suite
Digne conduite

Quelle est la différence entre un avocat et…

Par Gavin & Brooke MacKenzie septembre 27, 2016 27 septembre 2016

Quelle est la différence entre un avocat et…

Gavin : Normalement, j’apprécie peu les blagues d’avocats pour la bonne raison qu’elles sont injustes et insultantes. Quoique parfois, elles ne soient pas sans fondement.

Brooke : Par exemple?

Gavin : Je pense à celle de l’avocat qui fait un accident avec un médecin. Voyant que ce dernier est sonné, l’avocat lui tend sa flasque de cognac. Le médecin prend une bonne gorgée – il en perd même un peu sur sa chemise – puis remet la flasque à l’avocat, qui la range. « Vous n’en prenez pas? », demande le médecin. « Je vais attendre que la police soit repartie », répond l’avocat.

Brooke : Et qu’est-ce que cette blague dit sur les avocats?

Lire la suite
Dign conduite

Les Panama Papers

Par Gavin & Brooke MacKenzie juin 23, 2016 23 juin 2016

Les Panama Papers

À l’écriture de ces lignes, la plus importante fuite de données de l’histoire – 11,5 millions de documents extraits de 40 ans d’archives du cabinet panaméen Mossack Fonseca – venait de faire les manchettes. Ce n’est que le début d’une saga qui promet d’avoir connu moult rebondissements au moment où vous lirez ceci, mais qui abonde déjà en questions d’ordre éthique pour les juristes. Voici trois d’entre elles.uits m’incite à me poser des questions.

1. Protection des renseignements confidentiels

L’un des associés donnant son nom au cabinet, Ramon Fonseca, affirme qu’« une fois l’orage passé, les gens vont comprendre qu’un seul crime a été commis : un piratage » (à ne pas confondre avec une fuite). Quoi qu’il en soit, il y a eu divulgation d’un immense volume de communications écrites couvertes par le secret professionnel. Si des avocats ont contribué à la fuite, espérons qu’ils ne seront plus avocats bien longtemps. Et qu’on ait ou non réellement piraté les systèmes de Mossack Fonseca, il y a lieu de s’interroger sur l’efficacité des mesures que prennent les firmes pour protéger les renseignements de leurs clients. Les cabinets juridiques de partout dans le monde devraient vérifier que les leurs respectent les normes actuelles.

Lire la suite

Avocats à la télé : quelle déontologie?

Par Gavin & Brooke MacKenzie mars 10, 2016 10 mars 2016

Avocats à la télé : quelle déontologie?

 

Brooke : Pendant les fêtes, j’ai regardé quelques épisodes de la série The Good Wife, ce qui m’a fait réfléchir à la manière dont les avocats sont représentés à la télévision. C’est bien connu, les représentations de l’exercice du droit au petit écran sont complètement irréalistes, mais la fréquence et la gravité des manquements déontologiques commis par les avocats fictifs d’aujourd’hui sont renversantes.

Récemment, j’ai regardé un épisode de la populaire série How to Get Away with Murder. Les manquements de l’héroïne, Annalise Keating, avocate-criminaliste et professeure de droit assistée par ses étudiants, sont innombrables. D’abord, elle accepte de défendre un client accusé de meurtre parce qu’elle croit que le véritable coupable est son propre mari. Elle dissimule des éléments de preuve qui mettent son mari en cause, alors qu’elle devrait prouver sa culpabilité afin d’innocenter son client. Parallèlement, Keating ment à une autre cliente en prétendant mener une négociation de peine en sa faveur afin de lui soutirer des renseignements, pour ensuite l’abandonner, laissant ainsi une personne vulnérable sans procureur. Elle entretient également une liaison avec le policier chargé d’enquêter sur ses affaires. Enfin, l’une de ses étudiantes a une relation amoureuse avec son client accusé de meurtre.

Quant à la série Suits, sa prémisse repose à la base sur l’exercice non autorisé du droit. C’est l’histoire d’un brillant décrocheur qui obtient un poste d’avocat adjoint dans un grand cabinet new-yorkais… sans diplôme ni permis d’exercice. Lui et l’associé qui l’a engagé font tout pour cacher son secret. De plus, ils contreviennent aux instructions de leurs clients, interrogent des parties adverses représentées, déforment les faits et les menacent d’extorsion durant des négociations, usurpent l’identité d’autres avocats et acceptent des dossiers malgré d’évidents conflits d’intérêts.

Lire la suite

Gavin MacKenzie is a partner at DLA Piper in Toronto. His daughter, Brooke, is an associate at McCarthy Tétrault. Gavin MacKenzie est associé à DLA Piper à Toronto. Sa fille, Brooke, est avocate à McCarthy Tétrault.

Currently doesn't have any blogs.

Notre Dernier Numéro

Choix De L' Éditeur

Choix De L' Éditeur

Un devoir de dévouement

Choix De L' Éditeur

Interview with Irwin Cotler