Kim Covert

Jouer la bonne carte : améliorer l’expérience des résidents permanents

juin 26 2018 26 juin 2018

 

Dans un monde parfait, un immigrant obtient un statut de résident permanent, reçoit les documents appropriés en temps opportun et commence une nouvelle vie dans son nouveau pays. Il peut voyager, étudier et travailler normalement.

Environ 80 % du temps, c’est effectivement le cas au Canada. Les demandes de cartes de nouveau résident permanent sont traitées dans les deux mois environ et les renouvellements prennent à peu près quatre mois. Cependant, les autres 20 % du temps, selon la Section du droit de l’immigration de l’ABC, rien ne va plus : certains avocats ont eu des dossiers pour lesquels il a fallu jusqu’à 12 mois pour obtenir une carte de RP, présentant des difficultés « allant de mineures à la création de lourdes difficultés émotionnelles et financières pour le demandeur, les membres de sa famille et son employeur ».

Sans une carte de RP valide, les résidents permanents ne peuvent pas monter dans un avion à l’étranger pour revenir au Canada, et il peut être extrêmement difficile pour eux d’obtenir les documents de voyages requis auprès d’un bureau des visas dans le pays qu’ils visitent. Ils ne peuvent obtenir un numéro d’assurance sociale (NAS) sans présenter de carte de RP ni ne peuvent obtenir d’emploi sans NAS, ce qui crée des difficultés économiques. Dans certaines provinces, des services tels que la délivrance de permis de conduire ou l’obtention d’une assurance maladie ne peuvent se faire sans carte de RP valide.

Dans une lettre au ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen, la section exprime un certain nombre de recommandations visant à faciliter le processus de délivrance de la carte de RP.

  • Il faudrait fournir un document au moment de l’arrivée qui porterait autorisation immédiate de voyager et serait valide pendant 90.
  • Il faudrait que soient connus les délais de traitement des demandes de documents de voyages par les bureaux des visas à l’étranger pour que les voyageurs sachent à quoi s’attendre et puissent prévoir en conséquence.
  • Il faudrait établir des moyens permettant aux fournisseurs de services provinciaux et territoriaux de rapidement confirmer le statut de résident permanent au lieu de refuser les services à ces personnes au motif de l’absence de carte de RP.
  • Il faudrait envisager que les demandes de renouvellement de carte de RP soient traitées par le Programme de passeports, et cela dans les 10 jours pour les dossiers simples.
  • Il faudrait régler d’autres problèmes liés au service.

[Traduction] « Nous vous exhortons à mettre en œuvre des modifications du traitement des demandes de carte de RP afin de raccourcir le temps de traitement et d’en améliorer la prévisibilité. Le fait, pour IRCC, de faire une priorité de la prestation efficiente de ce service correspond aux objectifs d’amélioration de l’expérience du client que s’est fixés le ministère. »

Comments
No comments


Leave message



 
 Security code