L'ABC sur les protection des renseignements personnels à la frontière

Par CBA/ABC National septembre 27, 201727 septembre 2017

 

La sécurité de la population canadienne dépend de la collecte et de la communication de renseignements aux postes frontaliers. Mais le fait d’en recueillir et communiquer une trop grande quantité (ou des renseignements manquants de fiabilité) peut également nuire aux gens. D’où l’importance, selon l’ABC, de trouver un équilibre approprié entre la protection de notre sécurité et celle de nos droits à la protection des renseignements personnels et de nos libertés.

Nous avons interviewé Cyndee Todgham Cherniak  et David Fraser qui ont comparu hier devant un comité de la Chambre des communes pour présenter le mémoire rédigé par les sections du droit de la protection des renseignements personnels et de l’accès à l’information, du droit de l’immigration, et de la taxe à la consommation, des douanes et du commerce de l’ABC, ainsi que l’Association canadienne des conseillers et conseillères juridiques d'entreprises et le Sous-comité de déontologie et de responsabilité professionnelle du Comité des politiques du Conseil d’administration à l’intention du Comité de l'accès à l'information, de la protection des renseignements personnels et de l'éthique.

Leurs commentaires visaient principalement sur la collecte de renseignements aux postes frontaliers tant lors de l’entrée sur le territoire que de la sortie, sur le secret professionnel des avocats à la frontière, sur la communication de renseignements recueillis aux postes frontaliers, ainsi que sur l’importance du recours par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) à des mécanismes efficaces de contrôle et de responsabilisation.

Catégories:
Comments
No comments


Leave message



 
 Security code